Accueil du site > Documents > Le conseil diaconal namurois

Le conseil diaconal namurois

Son rôle.

dimanche 1er juillet 2007

Il semble que le conseil diaconal reste encore une chose assez nébuleuse qui dominerait le diaconat permanent namurois. La réalité est plus prosaïque.

Les réunions du conseil diaconal se tiennent mensuellement au presbytère de Rochefort sous la houlette de Jules Solot. Y sont présents Roger Kauffmann, responsable des diacres, et les six diacres membres du conseil (dont une femme de diacre).

Habituellement, chaque réunion débute à 18h30 par le passage en revue des candidats en formation. En fonction de témoignage des personnes présentes est évaluée l’évolution du candidat. Son diacre-tuteur fait rapport de la réunion du groupe d’accompagnement ou d’autres relations qu’il a eues avec lui. Les autres font des remarques sur la base de contacts ou d’informations recueillies.

Vient ensuite le tour des candidats en pré-cheminement. Après quoi Jules Solot fait le point sur d’autres candidatures qui se sont manifestées. Sont examinés le cas de l’un ou l’autre diacre en exercice qui rencontre des difficultés. Roger Kauffmann signale ceux qu’il a pu rencontrer

Durant la réunion de début juin, le conseil fait le point sur chaque candidat en tenant compte de sa participation au cours (les formateurs se sont préalablement réunis pour faire le point) et du bilan de fin d’année qu’il a rédigé. Le résultat est communiqué au conseil épiscopal par le conseil diaconal au cours d’une rencontre commune se tenant début juin. C’est là que sont confirmées les décisions : le candidat peut continuer sa formation et recevoir l’acolytat ou le lectorat ; l’aspirant peut entamer sa formation.

Une autre partie de la réunion mensuelle est consacrée à organiser les activités proposées aux diacres et candidats : récollection, journées de formation permanente, Assemblée générale, récollection annuelle. Il faut en préciser la date, le contenu et les intervenants.

Le trésorier, Étienne Dethise, fait un bref rapport de la situation financière : cotisations, frais divers...

Souvent, un sujet plus général est abordé en fonction des questions qui se posent ou des initiatives à envisager.

Suivant l’ordre du jour, la rencontre se termine plus ou moins tard dans la soirée. Chacun des participants se tâte alors pour décider s’il va aller ou non souper avec les autres à la pizzeria d’en face. Moment de détente bienvenu après un réunion très chargée.

Jacques DESSAUCY Juillet 2007

P.-S.

Article écrit en juillet 2007. Les fonctions sont les mêmes. Les noms des protagonistes ont été adaptés pour 2012